Contactez-nous

Le glossaire de la chaleur renouvelable

Hugues Defreville
glossaire newheat

Parlez-vous chaleur renouvelable ?

Pas encore ou besoin d’approfondir votre vocabulaire ?

Ici, nous vous aidons à comprendre le lexique parfois complexe de l’énergie renouvelable, en particulier de la chaleur renouvelable.

Retrouvez toutes les définitions relatives à notre secteur dans ce glossaire.

Adsorption :       c’est un phénomène qui permet la fixation des molécules de gaz à la surface d’un solide…et qui émet de la chaleur.  On vous en parle dans notre article sur le stockage de la chaleur !

BTES :    de l’anglais Borehole Thermal Energy Storage ou en français stockage géothermique sur sondes. A retrouver aussi dans notre article dédié au stockage de chaleur[i]

Calorifugeage :       désigne l’isolation des canalisations d’eau de chauffage, permettant d’éviter les déperditions de chaleur. C’est une étape importante des travaux de nos centrales, dont l’objectif est de limiter au maximum les pertes thermiques, pour maximiser nos performances !

Capteur Solaire Thermique :       système permettant de transformer le rayonnement solaire en chaleur, que nous pouvons utiliser pour nos projets. Il en existe de différents types (capteurs plans vitrés, à concentration…), à retrouver sur notre article dédié !

Capteur Solaire Photovoltaïque :       à ne pas confondre avec les capteurs solaires thermiques, ils permettent eux de produire de l’électricité. Plus de détails dans notre article sur le fonctionnement de l’énergie solaire thermique.[ii]

Chaleur Fatale :       c’est l’énergie thermique indirectement produite par un procédé industriel, et qui n’est ni récupérée, ni valorisée. Notre objectif ? La récupérer et la revaloriser, que ce soit sur le même site dans un autre procédé, ou pour alimenter un autre site ou réseau de chaleur à proximité. On parle ainsi de récupération de chaleur fatale.

Chaleur Sensible :       on aimerait vous dire qu’il s’agit d’une forme de chaleur un peu susceptible…mais soyons sérieux ! Il s’agit de la quantité de chaleur qui est échangée, sans transition de phase physique. Plus d’informations à retrouver dans notre article dédié au stockage de chaleur. [i]

Chaleur Latente :        il s’agit de la quantité de chaleur qui est absorbée ou cédée par un matériau lors d’un changement d’état. Pour un changement de phase liquide / solide, on parle de fusion (ou de fonte). Par exemple, un glaçon de 1kg à température (constante) de 0°C aura besoin de 330 000 joules (ou environ 92 Watt-heure) pour fondre, autant d’énergie prélevée à votre jus de fruit (ou votre cocktail) pour le refroidir !

CO2e, CO2eq, éq. CO2 :       c’est l’équivalent CO2. En effet le CO2 n’est pas le seul gaz à effet de serre à l’origine du changement climatique. Il existe un certain nombre d’autres gaz qui contribuent de manière significative au réchauffement de la planète. Tous ces gaz sont quantifiés dans une seule unité appelée CO2e.

Décarbonation :       ou décarbonisation, au choix ! C’est le fait de réduire les émissions de CO2 soit l’ensemble des actions mises en place afin de limiter l’empreinte carbone d’un site industriel…ou d’une collectivité par exemple.

Désorption :       à l’inverse de l’adsorption, ce phénomène libère des molécules de gaz de la surface du solide. Il endothermique, et donc consomme de la chaleur.

DTLM :       pour Différence de Température Logarithmique Moyenne. C’est une valeur très importante que nous utilisons pour dimensionner les échangeurs de chaleur de nos systèmes (c’est-à-dire le lieu où l’on « injecte » l’énergie que nous produisons dans les procédés / réseaux de nos clients).

ECS :       pour Eau Chaude Sanitaire, tout simplement !

Endothermique :       un processus qui consomme de la chaleur (voir la définition de désorption).

EnR :      pour Energies Renouvelables, par opposition aux énergies fossiles. Les énergies renouvelables sont inépuisables et disponibles en grande quantité. Chez Newheat nous développons des projets utilisant des sources de production de chaleur renouvelable (sans combustion). Et oui l’énergie, c’est n’est pas que de l’électricité !

EnR&R :       pour Energies renouvelables et de Récupération (qui peut s’appliquer à la récupération de chaleur fatale par exemple !)

Enthalpie :       c’est une grandeur que nous utilisons quotidiennement dans les équations des modèles de nos systèmes thermiques. Il s’agit du potentiel thermodynamique qui synthétise en une seule fonction l’énergie interne du système (liée à sa température et à sa quantité de matière) et le travail de frontière (lié à sa pression) requis pour occuper son volume.

Exergie :       c’est la partie utilisable d’une quantité d’énergie dans un système, par exemple au-dessus d’une certaine température. Ce concept est clé pour nos systèmes : nous livrons nos clients à des niveaux de température déterminés, toute énergie thermique créée en dessous de ces niveaux est « inutilisable » (du moins directement, sans relève de température ultérieure).

Exothermique :       par opposition à endothermique, un processus qui génère de la chaleur.

GES :        pour Gaz à Effet de Serre. Leur augmentation constante provoque le réchauffement climatique. C’est le cas notamment du Dioxyde de carbone, du Méthane et des Oxydes d’azote. Notre mission est de réduire leur émission dans les industries et le chauffage des collectivités.

Irradiation Solaire :       c’est une grandeur radiométrique qui mesure la quantité d’énergie par unité de surface du rayonnement solaire incident sur une surface.

Matériau A Changement De Phase :       matériaux spécifiques capables de changer d’état physique dans une plage de température ciblée. L’utilisation de cette chaleur latente leur permet de pouvoir être utilisés comme des solutions de stockage d’énergie particulièrement dense, même si elles peuvent être limitées en puissance de charge et de décharge. Les matériaux les plus couramment utilisés sont les paraffines, les acides gras et les sels hydratés. Encore peu développés au niveau industriel, ils présentent aujourd’hui des coûts relativement élevés.

PAC :       pour nous, cet acronyme correspond à « Pompe à Chaleur » et non « Pile à Combustible » ! Une pompe à chaleur, c’est un système électrique thermodynamique qui permet de prélever de la chaleur provenant d’une source renouvelable à basse température (air ambiant, production hivernale de chaleur solaire, énergie fatale à basse température) pour la restituer à un plus niveau de température à un flux consommateur (process industriel, RCU,…).

Pit :       c’est l’abréviation de PTES…définition à retrouver juste après.

PTES :    en anglais Pit Thermal Energy Storage ou en français stockage de chaleur en fosse. Le PTES est une technologie de stockage dit inter saisonnier permettant d’accumuler suffisamment d’énergie thermique en été pour l’utiliser en hiver. On vous explique tout dans notre article dédié. [i]

PV-T :    capteurs solaires photovoltaïques ET thermiques, conçus à la fois pour produire de l’électricité grâce à une cellule photovoltaïque et pour recueillir l’énergie thermique grâce à un système faisant circuler de l’eau ou de l’air à l’arrière du capteur.

Pyranomètre :       ni un Pokémon, ni un outil servant à mesurer l’intensité d’une flamme…c’est en réalité un appareil permettant de mesurer la quantité d’énergie solaire en lumière naturelle reçue sur une surface (mesure du rayonnement solaire global en watts par m²).

RCU :       pour Réseaux de Chaleur Urbains, sortes de gros chauffages collectifs à l’échelle des villes ou des quartiers, ils permettent de chauffer différents bâtiments grâce à des moyens de production (chaufferies) centralisés et un réseau de distribution (par canalisations souterraines). Il en existe environ 800 en France, dont la majorité est visible ici. Chez Newheat nous développons des projets de production de chaleur renouvelable visant à alimenter ces réseaux, comme c’est le cas de nos références à Pons ou à Narbonne.

Stratification :       rien à voir avec la stratification sociale ou vos anciens cours de géologie, dans notre métier on parle de la stratification de la chaleur lorsqu’on la stocke, par exemple sous forme d’eau chaude dans de grandes cuves. La densité d’un fluide chaud étant moins élevée que celle d’un fluide froid, les différents niveaux de températures vont se séparer en strates distinctes, si toutefois on veille bien à ne pas les mélanger ! C’est comme lorsque vous vous baignez dans une piscine qui a chauffé au soleil !

Thermocline :       c’est la zone de transition entre des eaux chaudes de surface et les eaux froides des profondeurs. Nous utilisons ce terme lorsque nous vérifions la performance de nos systèmes de stockage thermique : une thermocline de faible épaisseur est synonyme d’une bonne qualité de stockage ! (C’est à dire que le chaud et le froid ne se mélangent pas).

ThermoDeep :       c’est le nom de notre programme de Recherche et Développement en cours, notre 2ème programme sélectionné dans le cadre du Concours d’Innovation i-Nov du Programme d’Investissement d’Avenir » ! plus d’information ici[iii].

Tracker :        c’est un système de suivi du soleil que nous pouvons utiliser pour nos champs de capteurs. Comme son nom l’indique, il suit la course du soleil tout au long de la journée grâce à un système de moteurs et de transmissions. Ces systèmes peuvent permettre de suivre le soleil sur 1 ou 2 axes. L’objectif ? Optimiser la captation du rayonnement du soleil sur les collecteurs, mais pas que !

UIOM :       pour Unité (ou Usine) d’Incinération d’Ordure Ménagère, vous l’avez compris ici il s’agit de détruire des objets/déchets par incinération, la combustion va générer de la chaleur, qui est redistribuée dans un RCU (normalement après avoir lu ce glossaire, vous savez de quoi il s’agit !)

Retrouvez les articles mentionnés:

[i] Stocker l’énergie thermique • Newheat

[ii] Énergie solaire thermique : fonctionnement • Newheat

[iii] Découvrez le programme THERMODEEP • Newheat

En poursuivant avec votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies afin d'optimiser la qualité de notre service.

En savoir plus